5 questions à Yacine Djebili, le rédacteur en chef de Games History Vol. IV

YaceDe retour pour un 5 questions à … avec cette fois Yacine Djebili, aussi connu comme Yace à l’occasion de la sortie du quatrième Games History

Merci à Vincent Zimmermann pour le contact ;)

Jean-Christophe K : Bonjour Yacine, merci de prendre un moment pour Retrotaku. Games History Vol IV vient de sortir, peux-tu nous présenter la collection, et puis tiens, au passage, peux-tu nous rappeler ton parcours ?

Yacine : Bonjour à tous ! Je suis Yacine Djebili, j’ai 37 ans, je suis journaliste et père de famille du matin au soir et du soir au matin. Bien sûr je suis passionné de jeux vidéo, de ce que d’aucuns appellent le retrogaming. J’ai commencé le jeu vidéo en 1991 après quelques premiers contacts vers 1986/87 chez des copains de classe. J’ai commencé l’écriture ludique en 2005 dans le magazine RetroGame qui parut jusqu’en 2008. Ce fut ma première aventure de rédacteur dans la presse jeu vidéo.

Games History est une collection rétrospective et thématique qui vise à retracer l’itinéraire de ce loisir à part entière que sont les jeux vidéo. Elle a débuté en 2011 et comporte désormais quatre tomes dédiés chronologiquement aux RPG, jeux de baston 2D, jeux de course et jeux de plates-formes. Avec ce tome IV, la collection Games History fait son grand retour.

Game History 4 plus contrast

JCK : A chaque numéro, un nouveau thème et une nouvelle équipe de rédaction ! Comment s’organise l’écriture d’un livre collégial ? Et quel thème abordez-vous pour ce quatrième numéro ?

Yacine : Constituer une équipe n’a pas été spécialement difficile. J’ai pu compter sur le concours de plusieurs rédacteurs qui ont accepté mon invitation à participer à ce volume dédié donc aux jeux de plates-formes. Certains avaient déjà collaboré à Games History, et pour d’autres, c’est en lisant, et même savourant leurs proses sur divers sites et forums, que j’ai voulu les adjoindre au projet. Des rédacteurs chevronnés et de vrais connaisseurs de la matière ludique ont donc répondu présent et tout s’est mis en marche.


6JCK :
Le jeu de plates-formes est un gros morceau des « genres » du jeu vidéo ! Mais est-il un genre du passé ? Et quelles en sont les plates-formes privilégiées ?

Yacine : Ce genre est l’un des trois qui me tiennent le plus à cœur avec le shmup et le puzzle game. Je lui dois des heures et des heures de plaisir (et d’énervement parfois !). Et très honnêtement, je ne crois pas qu’il appartienne uniquement au passé, même si aujourd’hui je vois mal comment à nouveau le révolutionner. C’est un genre qui a posé toutes ses bases et donc qui n’a plus rien à inventer, mais les possibilités qu’il offre sont inépuisables. Voilà pourquoi le jeu de plates-formes sera toujours présent : même si tout est clairement codifié, on peut toujours se livrer à de savants mélanges de sauts et d’univers. Je pense même qu’aucun genre de jeu vidéo ne peut « mourir », ne serait-ce que grâce à un ou deux joueurs qui aujourd’hui encore resteraient fidèles aux genres en question.

Le genre est né en arcade et y a rencontré de brillants succès ; il a fait une escale par les supports micro mais c’est essentiellement sur les bécanes domestiques qu’il a fait son histoire ou plutôt sa croissance. C’est un genre familial et fédérateur qui a su tirer parti des particularités du gaming « à la maison », c’est-à-dire en devenant toujours plus longs et offrant souvent des mondes consensuels. Mais bien sûr, il y a toujours des titres qui se démarquent et ce sur toutes les machines. C’est ce qui en fait la richesse et le piquant.

4JCK : Quand on parle jeu de plates-formes on pense forcément aux « stars » du genre : Mario, Sonic, Castlevania. Comment en parler vous ? Et qu’ont-ils apporté ?

Yacine : Mario , Sonic et Castlevania sont sans aucun doute possible parmi trois des plus hauts monuments du genre plates-formes. Si à l’époque de Donkey Kong, Mario a certes révolutionné les gameplay jusque là embryonnaires de certains titres comme Space Panic et Apple Panic, il aura fallu attendre le Mario de 1985 pour avoir un premier véritable aperçu des possibilités de jeu offertes par ce genre naissant. Castlevania, serie dont on fête cette année les trente ans a insufflé une ambiance très adulte à ce genre et Sonic arrivera en 1991 pour donner lieu à, n’ayons pas peur des mots, le plus titanesque duel de l’histoire du jeu vidéo. Ces trois noms ont en commun d’avoir engendré des séries incontournables qui ont frappé très fort. Au point de s’être ancrées dans les mémoires. Mario a donné leur pleine ampleur aux règles du jeu de plates-formes et a initié la jouabilité étudiée et le level design qui prenaient vraiment leur envol. Castlevania a révélé une rigueur nouvelle et une ambiance osée et Sonic s’est 2hissé comme seul rival de Mario sur un terrain qui lui semblait pourtant acquis. A noter que ces séries ont brillé quasiment exclusivement sur console !
Le ton de l’ouvrage se veut résolument littéraire, documenté et personnel. La difficulté surtout concernant Mario ou Sonic a été d’apporter une narration et une rédaction nouvelles qui se démarquent de tout ce qui a déjà été dit et redit à leur propos. J’ai tenu à ce que Games History soit le résultat d’une implication personnelle ou plutôt personnalisée : chaque rédacteur a son style, sa façon de jouer et au-delà, de vivre le jeu vidéo. Le côté rétrospectif n’est finalement qu’une part du ton de l’ouvrage, que j’ai voulu le plus unique possible. Aux lecteurs de nous dire si nous avons accompli cette mission !

JCK : L’année 2016 commence bien avec la sortie de cet ouvrage mais que nous réserve-t-elle pour la suite ? Et puis entre nous c’est quoi ton jeu de plates-formes préféré ?

1Yacine : Et bien, je dirai que me projeter dans l’avenir n’a jamais été mon fort, moi qui suis plutôt tourné vers le passé et la mémoire ! Je suis un nostalgique compulsif, alors je répondrai que 2016 se passera comme elle devra se passer, en l’espère tout de même moins tragique que cette année 2015 de triste mémoire…Pour Games History il reste encore bien des genres à traiter, alors je caresse déjà l’espoir d’un épisode V, qui vivra verra !

Et pour cette question qui peut sembler aller de soi mais toujours très complexe à trancher, je réponds sans ambages que mon jeu de plates-formes favori est Super Mario World. Ce jeu est quasiment parfait en tous points. Il s’agit tout de même du Mario qui signa l’entrée de Nintendo dans l’ère des 16 bits, qui pour moi est et restera à jamais l’âge d’or du jeu vidéo !

Merci Yacine

Mais de rien, ce fut un plaisir !

Pour vous procurer l’ouvrage c’est par ici : Games History Histoire du Jeu de Plates-formes

Jean-Christophe K@JCKmu

Jetez-y un oeil !

5ème épisode de Rhytm Fighter est dispo!

Tmdjc vient de publier son 5ème épisode consacré aux musiques de Street Fighter II. Cette …

Laisser un commentaire