Interview BadGeek.fr

badgeek4David Rampillon de BadGeek.fr a eu la gentillesse de répondre à nos questions sur le site et l’association BadGeek ! Attention c’est exclusif !

Retrotaku : Bonjour BadGeek.fr ! Pouvez-vous tout d’abord nous présenter l’objectif de départ de votre site internet ?

Bonjour Retrotaku ! Tout d’abord BadGeek c’était au départ une bande d’amis qui avaient déjà collaborés ensemble sur d’autres sites. Cette même bande était par exemple à l’origine de la première web tv consacrée aux Jeux Vidéo, avant même l’arrivée de Youtube & cie (imaginez les téléchargements avec nos petits modems 56k de l’époque…). Après quelques années à créer d’autres sites, principalement fait d’écrits, nous sommes revenus vers un univers médiatique. Nous avions notre concept. Nous voulions faire une émission. Pas un « podcast », mais bien une émission, disponibles en podcast, avec la liberté de ton héritée du web et le rythme imposé par une structure radiophonique classique.

En cours de route nous avons compris que l’Internet était plein de bonnes volontés, d’idées neuves, de passionnés, mais qu’ils étaient tous disséminés aux quatre coins du web, sans grande visibilité. Nous nous sommes donc mit en quête de créer une plateforme pour accueillir d’autres bonnes âmes voulant créer une union de créateurs, d’abord dans le domaine de la radio, puis dans la websérie, avec pour objectif de les défendre, les accompagner, les aider aussi bien sur le fond que sur la forme, pour le matériel… nous « souder » pour mieux grandir, tout simplement. Comme le dit le dicton « l’union fait la force ». On est là, on existe. L’internaute curieux trouvera à coup sûr son bonheur dans ce grand méli-mélo créatif, et pour encourage ces découvertes nous les diffusons en streaming comme en diffusion radio / tv et archivons leurs informations, leurs fichiers en cas de perte,…

Bref, l’objectif de BadGeek, c’est de faire grossir cette fameuse « culture Geek », en étant moins asociaux que les préjugés l’imposent : des mauvais Geeks, des BadGeek.

badgeek1Sur votre site, on retrouve un grand nombre de programmes, ils viennent d’où ?

Ils viennent de… partout. Du monde du web généralement, créés et nourris par des passionnés qui, à défaut d’avoir des moyens, ont une culture et des idées. Il y a souvent un petit côté amateur mais plus le temps passe et plus la forme des ces contenus se professionnalise. La forme et le fond. Sans perdre en liberté d’expression. C’est l’avantage de se réunir et s’entraider ! Nous accueillons aussi des programmes produits par des sociétés de production classiques qui misent beaucoup sur l’Internet comme un canal d’avenir. Podcast, émission, webséries,… tous sont sur BadGeek pour faire parti de la grande famille des créateurs nouvelle génération.

En plus de la diffusion sur le web des programmes  vous les promotionnez sur d’autres supports comme la radio et la télévision, pourquoi ?

Parce que nous ne sommes pas incompatibles, bien au contraire. Quand un programme est bon, on se fiche de savoir d’où il vient, de qui le fait, pourquoi, et encore moins comment. Il est bon, point. Et si ce bon programme peut être écouté par davantage de monde il est ridicule de le « réduire » à une seule onde.

A nos yeux, il existe une très mauvaise habitude dans les médias classiques comme sur Internet : la rivalité. C’est un leurre, une idée toute faite, et elle nous horripile. Internet et les canaux plus « grand public » ont tout à gagner à fonctionner ensemble. Les mentalités évoluent, doucement. On voit le public d’Internet s’intéresser parfois à d’excellents programmes disponibles sur ces « autres ondes », et à l’inverse le monde des médias dits « classiques » s’intéresser à la vie bouillonnante du web… Mais c’est encore faible. Si aujourd’hui Internet propose une liberté de ton hors du commun et une facilité de mise en place déconcertante, les grandes ondes propose évidemment une meilleure visibilité. Qui plus est, le public qui « pioche » du podcast ou de la websérie à volonté est aussi le même qui allume parfois son écran ou sa radio et qui devient plus passif. Nous avons tous à gagner à mélanger nos façons de faire, à nous unir pour faire de meilleurs programmes, qui placent le public au centre, non pas comme cible, mais comme auditoire potentiellement intéressé. Voilà pourquoi nous ne sommes pas dans cette fausse bonne idée de « l’Internet VS le reste ». C’est idiot. Le partage est la clé de la culture.

Quel sont les diffuseurs avec qui vous travaillez ?

A l’heure actuelle il y a plusieurs webradios et webtvs qui nous font confiance. Des lieux bien réels et ouverts au public diffusent aussi le « son » ou la « vidéo » qui transite sur BadGeek, via une application web dédiée. Ils sont tous mis en avant sur le site de l’association, BadGeek.fr, et sont nos partenaires privilégiés lors d’événements en salons. C’est un véritable lien « donnant-donnant ». Nous proposons du contenu, ils en cherchent. Deal. Le rapport est simple puisque nous sommes leurs intermédiaires.

Pouvez-vous nous citer deux exemples de programme disponible sur badgeek ?

Je pourrais vous en citer tellement… A vrai dire n’en retenir que deux serait réducteur et irrespectueux des nombreux autres. C’est aussi pour ça que je n’ai pas cité de diffuseurs plus précisément… A l’heure actuelle BadGeek recense une soixantaine d’émissions et une petite vingtaine de séries. Ca va de L’Apéro du Captain Web au Joueur du Grenier, ou Noob pour rester dans ceux qui sont sûrement plus connus, à Geeksleague, Popcorn, Zone Geek, ou encore Another Hero, Hellcops… Il y en a tellement… Et tous sont complémentaires ! C’est pourquoi n’en citer que deux n’a pas vraiment de sens. Nous ne sommes pas ici pour mettre en avant ceux qui marchent déjà très bien, mais au contraire pour aider les plus confidentiels à se faire connaître. Mélanger ces médias-là en une seule place, c’est aussi encourager l’internaute à découvrir d’autres concepts qui peuvent également lui plaire !

 

 

badgeek3 Tout un chacun peut proposer un programme sur le site ? Comment cela se passe ? Quels sont vos critères de sélection ?

Tout le monde peut nous envoyer un e-mail à emissions@badgeek.fr ou directement depuis la page « Contact » du site. Différents liens sont présents sur différentes pages de BadGeek.fr pour permettre de nous signaler un nouveau média et nous demander de le diffuser. Il nous arrive aussi, bien évidemment, d’en accoster certains sur lesquels nous tombons au fur et à mesure de nos recherches. Tous les dossiers sont traités et analysés par une sorte de « comité d’approbation ». Si le programme retient notre attention nous continuons le dialogue et mettons en place une « compte producteur » qui permet à ce dernier de gérer et suivre en toute liberté son concept sur le réseau. En dehors du thème recherché (l’univers « Geek » au sens large), nous n’avons pas de critères à proprement parler. Tout se fait au cas par cas. Si le matériel ne « suit pas », nous proposons une solution, si le contenu n’est pas bon, aussi… Nous sommes aussi là pour ça : aider les nouveaux programmes, donner notre avis, et aider. C’est un autre grand but de notre association. C’est une des raisons pour lesquelles aujourd’hui BadGeek propose un véritable suivi, régulier, et apporte son aide matérielle et humaine à ceux qui en ont besoin.

 

Vous avez enfin un rôle de mise en contact entre celui qui souhaite diffuser son programme et celui qui peut le diffuser ?

Tout à fait. Nous servons de liaison entre producteurs et diffuseurs, pour une raison simple : ça fait gagner du temps à tout le monde ! De cette manière, un gestionnaire d’antenne n’a pas à multiplier ses contacts, il passe par nous et une véritable relation de confiance peut se tisser. Pour un producteur aussi, tout devient plus simple : un seul contact gère la diffusion de ses programmes. Il peut se concentrer totalement à la production de ces derniers. On met en place un process simple et qui prévoit les différentes failles du système afin que diffuseurs comme producteurs puissent travailler simplement, de façon presque automatisé, en pleine confiance, que ce soit les émissions produites en interne ou celles de nos producteurs partenaires. Nous les accompagnons pour la mise en place de ces diffusions, et remercions régulièrement les diffuseurs de leur céder un certain temps d’antenne.

 

badgeek2Vous avez eu le bonne idée de diffuser le JT du Retrogaming ! En toute transparence, votre ressentis sur ce programme ?

C’est nul, c’est moche, creux, sans intérêt. Ça a donc totalement sa place sur Ba… Plus sérieusement, c’est un plaisir d’accueillir votre émission sur notre réseau ! On la défendra corps et ongles auprès des diffuseurs actuels et à venir. Sans trop de mal, assurément. Votre émission est conçue pour le web avec la volonté de faire une « véritable » émission, même si c’est « pour le web » (ndlr : Retrotaku est aussi diffusée en télévision locale sur LM tv Sarthe) . Ce sérieux-là, il nous plaît forcément. Il est typiquement dans ce dont je parlais avant : prendre les bons côtés des médias classiques (habillage soigné, conducteur précis, rythme,…) et y ajouter la liberté de ton que permet Internet. Des programmes comme ça sont rares. Pour parler sans détour, quand on le regarde, on a pas l’impression qu’on se « fout de nous ». C’est propre, pro, bien conçu, et intéressant. Que demander de plus ?

Pour terminer nos échanges, avez-vous de nouveaux projets ? De nouveaux programmes pour cette saison 2013/2014 ?

De nouveaux programmes naissent chaque jour sur la toile. Les intégrerons-nous ? Peut-être. Cela dépend d’eux. En interne nos productions sont ralenties, voir mises en pause. Sur les trois émissions que nous produisions une seule continue pour cette saison, et dans un sens c’est une bonne chose. Cela nous permet de revoir intégralement notre organisation. On sera bien plus efficaces demain, car la machine, déjà en marche, dépasse nos premières espérances ! Nous préparons évidemment de nouveaux concepts, ainsi que d’autres types de médias qui devraient arriver courant 2015. On voit large, car c’est grand… Voilà. On avance. Doucement mais sûrement. Toujours avec cette même volonté d’aller plus loin, et pourquoi pas d’arpenter d’autres voies. Wait and see.

Merci BadGeek.Fr et à très bientôt pour le prochain numéro du JT du Retrogaming

Merci à vous, et au plaisir de vous rencontrer « en vrai », dans ce drôle de monde qu’on appelle la vie ! Vive Retrotaku !

Jetez-y un oeil !

Neo Drift Out de Visco adpaté pour la Néo Géo AES

Neo Drift Out est un jeu de Visco sorti en format arcade MVS et sur …

Laisser un commentaire